Favoriser la nature en ville avec des rues végétales

La loi Labbé qui impose aux collectivités de ne plus utiliser de pesticides implique de repenser en profondeur la place de la nature en ville, l'attitude que nous avons envers elle et la façon dont nous la gérons. Nous avons mené des travaux en écologie et en science sociale sur la végétation des rues.

Notre principale conclusion est que les rues peuvent devenir des espaces de biodiversité urbaine, propices à la végétation et appréciés par les habitants. Il se trouve que la population est plus apte à apprécier la végétation spontanée que ce qui est communément admis. Nous recommandons d'une part de diminuer la pression de désherbage et d'autre part d'innover pour concevoir des rues permettant d'intégrer de la végétation dans les aménagements. Nous espérons que ces résultats pourront servir à soutenir des politiques visant la promotion de la nature en ville.

Informations bibliographiques

Thématiques
Sciences de l'environnement
Type
Compte-rendu
Auteur
Sébastien Bonthoux, Lolita Voisin, Ianis Balat, Nicolas Legay, Sabine Bouché-Pillon, Simon Chollet
Date de publication