Gestion des eaux et biodiversité

Sous l’impulsion des Agences de l’eau, le recours aux infrastructures vertes comme alternatives à la gestion des eaux pluviales se multiplie dans les collectivités.

Ces techniques ont pour avantage de se rapprocher du cycle naturel de l’eau, en s’appuyant sur l’infiltration directe dans les sols, la création de multiples espaces végétalisés et la réhabilitation de milieux humides et cours d’eau. Elles protègent la qualité et la quantité des ressources en eaux (diminution des eaux polluées rejetées, recharge naturelle des nappes) et réduisent les risques d’inondation et de ruissellement. Si la lutte contre l’imperméabilisation des sols reste l’objectif principal, un nombre croissant d’acteurs voient dans les ouvrages de gestion des eaux pluviales une façon de contribuer à la reconquête de la nature en ville et de la biodiversité.

Quelques études (présentées ci-après) viennent confirmer l’intérêt de ces alternatives pour la biodiversité mais soulignent également une marge de progression, tant dans leur conception que dans leur gestion pour améliorer leur potentiel vis-à-vis du vivant.

 

www.arb-idf.fr

Informations bibliographiques

Thématiques
Sciences de l'environnement
Type
Guide
Auteur
ARB Ile-de-France
Date de publication