Inventaire participatif du réseau de mares

 

Action Capitales Françaises de la Biodiversité 2018

 

Organisme/institution en charge de la mise en œuvre : la ville de La Roche-sur-Yon
Services de la collectivité associés : Direction de l’environnement, du développement durable et paysages ; Direction de l’urbanisme
Budget : 9 000 €
Partenaires financiers : Région des Pays de la Loire
Partenaires techniques : Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) ; IUT La Roche-sur-Yon ; Lycée Nature de La Roche-sur-Yon
Date de début du projet : 01/04/2015

inventaire mares Roche

OBJECTIFS
Le réseau de mares présent sur le territoire de la commune constitue de nombreux habitats d’intérêts pour la faune et la flore sauvage, mais souffre d’un manque de connaissance : nombre et localité des mares, espèces présentes… Face à ce constat, la ville a lancé un inventaire participatif. Cet inventaire avait également comme objectif de venir compléter les données nécessaires à l’élaboration de la Trame verte et bleue qui allait être initiée en 2016.

 

MESURES MISES EN ŒUVRE
Le recensement des mares s’est fait via un programme de sciences participatives. D’avril à septembre 2015, 454 mares ont été identifiées, cartographiées et caractérisées.

40 bénévoles de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) de Vendée, 10 étudiants de l’IUT (département génie biologie) et 10 étudiants du Lycée Nature ont participé à cet inventaire, à l’aide de fiches pour noter toutes les informations relatives aux mares (typologie, pente, profondeur, environnement proche…).

Suite aux 6 sessions de formation, les 60 prospecteurs se sont répartis le territoire et les 4 000 ha à étudier. Parmi les 454 mares, 20 d’entre elles font l’objet d’un suivi scientifique car facilement accessibles (sur le domaine public).

Les menaces pesant sur le réseau de mares ont également été caractérisées. L’urbanisation et l’absence d’entretien apparaissant comme les deux principaux facteurs de disparition de ces milieux. Les mares en voie de fermeture et en mauvais état écologique ont fait l’objet de travaux de restauration (débroussaillage/élagage, curage, reprofilage des berges) en période sèche (août-octobre). Les interventions ont le plus souvent été réalisées en régie par le service nature en ville et lors de chantiers participatifs. Depuis 2016, une trentaine de mares ont été restaurées (curage, gestion de la végétation) ou créées. Le choix d’intervenir sur ces 30 premières mares a été défini selon leurs connectivités (par mise en place de buffer informatique sur le réseau de mares existant)

 

RÉSULTATS/IMPACT POUR LA BIODIVERSITÉ
L’inventaire participatif des mares a permis de hiérarchiser les travaux de restauration et d’entretien des mares communales. Les différentes interventions ont permis de recréer des habitats favorables à la faune et la flore typique de ces milieux : le reprofilage en pente douce facilite l’accès à l’eau pour la faune et étage les niveaux d’humidité ; le curage de certaines mares évite l’assèchement durant une grande partie de l’année…. L’inventaire participatif a également permis d’apporter de nouvelles compétences aux agents municipaux, de sensibiliser et de mobiliser les habitants à la protection de l’environnement. Une fiche de gestion des mares été réalisée pour l’occasion.

Coordonnées

La Roche-sur-Yon
Contact

Raphael BEDHOMME, chef de projet paysage et biodiversité
raphael.bedhomme@larochesuryon.fr